Parathormone ou hormone parathyroïdienne (PTH)

Sommaire

L’organisme, quand il est en bonne santé, est capable de s’auto-réguler. Si bien que l’augmentation d’un élément dans le sang déclenche automatiquement sa régulation pour un retour à la normale.

La PTH joue justement ce rôle. De quoi s’agit-il exactement ? On vous dit tout sur la PTH et son dosage.

PTH : qu’est-ce que c’est ?

La PTH, ou parathormone ou hormone parathyroïdienne, est une hormone sécrétée par les glandes parathyroïdes :

  • Elle est nécessaire pour le métabolisme du calcium, c’est-à-dire qu’elle permet de réguler le taux de calcium sanguin : on parle de calcémie.
  • Elle est produite en cas de concentration basse de calcium dans le sang.
  • Une fois sécrétée, elle mobilise le calcium présent dans les os, stimule l’activation de la vitamine D, qui augmente l’absorption de calcium à partir des intestins et empêche l’excrétion de calcium dans l’urine.

Quand les concentrations sanguines de calcium retrouvent une valeur normale, la PTH diminue.

La PTH et la vitamine D sont les deux principales molécules qui maintiennent un taux stable de calcium dans le sang. Le phosphate l’est aussi, dans une moindre mesure.

Bon à savoir : les glandes parathyroïdes sont généralement 4 (mais elles peuvent être 8), et sont situées dans le cou, accolées à l’arrière de la glande thyroïde.

Dosage de la PTH : quel intérêt ?

Le dosage de la PTH est effectué quand les concentrations de calcium dans le sang sont trop élevées ou trop basses par rapport à la normale. Ainsi, déterminer la quantité de PTH présente dans le sang permet :

  • d’évaluer la fonction parathyroïdienne ;
  • de comprendre la cause d’un déséquilibre en calcium, ce qui permettra de distinguer les causes relatives aux glandes parathyroïdes des causes indépendantes ;
  • de surveiller l’efficacité d’un traitement d’une affection parathyroïdienne.

À noter : le personnel médical prélève un échantillon de sang veineux, en général dans le pli du coude. Le prélèvement est ensuite analysé en laboratoire.

Le dosage de la PTH est donc préconisé dans les cas suivants :

  • une hypercalcémie, c’est-à-dire un taux trop élevé de calcium dans le sang ;
  • des calculs rénaux : on parle de lithiase rénale ;
  • une insuffisance rénale ;
  • ou encore en cas de carence en vitamine D.

Résultats du dosage de la PTH

Généralement, et sachant que les valeurs peuvent varier d’un laboratoire à un autre, la concentration normale de PTH dans le sang varie entre 6 et 50 pg/ml (picogrammes par millilitre de sang) :

  • Si le taux de PTH est trop élevée, et que le taux de calcium l’est aussi, il s’agit sûrement d’une hyperparathyroïdie dite primaire. Elle peut notamment être due à la présence d’une tumeur, généralement bénigne, au niveau des glandes parathyroïdiennes. Cette tumeur sécrète de la PTH sans rétrocontrôle, c’est-à-dire sans s’arrêter quand il le faut.
  • Si le taux de PTH est élevé mais que celui de calcium est faible, il peut s’agir d’une hyperparathyroïdie dite secondaire. Elle est notamment due à une insuffisance rénale ou à une carence en vitamine D.
  • Si le taux de PTH est faible et que le taux de calcium l’est aussi, il s’agit probablement d’une hypoparathyroïdie. Elle peut être due à l’ablation de la thyroïde, à des affections infectieuses ou inflammatoires.

À noter : une concentration de PTH doit toujours être interprétée par rapport à une concentration de calcium, qu’il faut dosée en même temps.

Ces pros peuvent vous aider